Google Special event – Septembre 2015

Mardi 29 septembre, Google a présenté ses nouveaux produits.

Avant de parler des produits, un point m’a sauté aux yeux pendant la présentation, un énorme décalage est visible entre les présentations Google et Apple ; surtout cette année. Habituellement, les deux présentations se font dans de grandes salles de présentation, ou de concert, mais la présentation Google de cette année semble plus intime. Les invités sont assis sur des chaises individuelles, et les applaudissements à chaque annonce sont bien moins appuyés, voire inexistants, par rapport à la dernière Keynote Apple. Peut-être une volonté propre de Google, pour recentrer les priorités sur les produits, plutôt que toute la communication autour. En tout cas, je ne pense vraiment pas que ce soit une question de budget ; Google n’est peut-être pas au niveau financier d’Apple, mais il n’est pas à plaindre.

Arrivons dès maintenant aux produits.

La présentation commence sur la téléphonie avec les Nexus, tous deux disponibles en précommande dès maintenant aux USA, en Ireland et au Japon ; ils seront proposés dans les semaines à venir en pré-commande en France.

Nexus

Nexus-2015-full_v2

Nexus 6P (à droite)

Du point de vue du look, il ressemble à n’importe quel autre téléphone sur la face avant, avec une dalle de 5,7″. Par contre, sur la face arrière, l’appareil photo est compris dans une espèce de réglette noir qui reste présente sur toute la largeur du téléphone. Plusieurs après la présentation, Google a apporté des précisions par rapport à la présence de cette barre noire, il s’agit d’une zone plastique où sont concentrées toutes les antennes du smartphone : téléphonie, GPS et Bluetooth. Le reste du boitier étant en aluminium, il ferait cage de Faraday pour les ondes nécessaires à son fonctionnement. 

Fait marquant, le lecteur biométrique permettant le déverrouillage du téléphone, Nexus Imprint, se trouve à l’arrière, en bas du premier tiers supérieur du téléphone. Il s’agit du bouton central sur la photo ci-dessus, juste en dessous de l’appareil photo. Personnellement, je ne suis pas sûr que ce soit très pratique à l’usage. En tenant un iPhone 6s Plus à la main, qui a globalement les mêmes dimensions, cela correspond à poser son doigt sur la pomme, et je suis obligé de déplacer le téléphone dans ma main entre le moment où je m’authentifie, et le moment où je navigue sur le téléphone, chose qui n’est pas nécessaire sur tous les autres téléphones disposant d’un lecteur biométrique au niveau du bouton principal.

L’appareil photo est un 12,3 MPixel équipé d’un autofocus laser.

L’appareil est fabriqué par Huawei.

Prix : $499 pour 32Go, $549 pour 64Go et $649 pour 128Go.
Prix FR (attention, ça pique) : 599€ pour 32Go, 649€ pour le 64Go et 749€ pour le 128. Le prix s’explique en partie par la valeur de l’euro face au dollar, mais pas autant que ça quand même… Pour information, et malheureusement, Apple semble utiliser la même table de conversion.

Nexus 5X (à gauche)

En soit, le téléphone est très basique. Google ne s’est pas éternisé sur la présentation de ce téléphone ; je trouve même qu’ils l’ont « expédiée ».
Par contre, comme pour le Nexus 6P, il n’y a pas de bouton Home en facade, mais sur la face arrière.

L’appareil est fabriqué par LG.

379$ pour 16Go, 429$ pour 32Go

Android 6.0 Marshmallow

Le lockscreen permet un accès rapide Google Voice. C’est l’un des premiers points présentés sur cette version et j’en étais étonné, mais cela s’explique, peut-être, par la présence du bouton en face arrière qui peut empêcher une utilisation optimale du bouton en tant que lanceur d’action.

Un des points intéressants sur cette version concerne la réorganisation des icônes d’applications suivant le moment de la journée. Si vous avez l’habitude d’aller sur Twitter le matin, et sur eBay le soir, alors le matin Twitter fera parti des applications disponibles en tête de liste, mais le soir, eBay sera disponible à la même place.

Grosse évolution qui était très attendue, c’est la possibilité de bloquer les accès des applications aux fonctionnalités du téléphone. Sur les versions précédentes, quand vous installiez une application, soit vous acceptiez toutes les conditions (accès aux mails, à l’agenda, à l’appareil photo, au WiFi, etc…), soit vous refusiez l’installation de l’application, ou de la mise à jour. Vous ne pouviez pas choisir les accès que vous autorisiez. Maintenant, l’application s’installe, mais lorsqu’elle souhaite accéder à l’appareil photo, par exemple, Android vous demandera votre autorisation et enregistrera votre avis. Ainsi, si vous ne trouviez pas normal qu’une application de jeux vous demande l’accès à vos contacts ou votre agenda, vous pourrez continuer d’y jouer, mais l’application n’aura aucun accès à ces fonctionnalités.

Google Now a également évolué puisqu’il peut être appelé à tout moment, et suivant ce que vous être en train de faire, il vous apportera son aide pour faciliter vos actions. Ainsi, si vous recevez un SMS pour un rendez-vous et que vous faîtes appel à « Google Now », il vous proposera de créer automatiquement un rappel dans votre agenda ainsi que d’avoir un lien direct sur une présentation du restaurant retenu.

Les interactions vocales ont également évoluées, dans le sens où il est maintenant possible d’apporter un complément d’information à une requête envoyée à l’assistant vocal.

Nexus Protect

A la manière d’Apple avec son Apple Care, Google lance Nexus Protect qui permet de couvrir l’appareil pendant deux ans contre tout incident.

Google Play Music Family Plan

Pour se mettre au niveau de son concurrent direct, Google n’avait d’autres choix que de proposer un abonnement familial à son service musical, Google Music. Le tarif et les conditions d’utilisation sont exactement les mêmes que pour Apple Music : $14.99 pour 6 personnes

ChromeCast

Chromecasts_2015

Enfin du croustillant! Il n’y a plus un seul ChromeCast, mais maintenant deux modèles : l’un pour la vidéo (et le son l’accompagnant bien sûr), comme nous le connaissons aujourd’hui mais amélioré, l’autre, intitulé ChromeCast Audio, est exclusivement dédié à l’audio. Le premier est disponible pour $35, sauf Amazon qui a récemment décidé de ne plus vendre les produis Google et Apple en concurrence direct avec ses propres produits (personnellement, je trouve leur décision idiote, voire anticoncurrentiel), en noir, rouge ou jaune. Le second est vendu également $35.

Chromecast_v2_2

Les améliorations du ChomeCast concerne la partie décodage, mais aussi réseau, puisqu’il est maintenant possible de le connecter à un réseau WiFi en 5GHz.

Une application pour Android et iOS (Windows Phone semble encore être le dernier de la bande à être choisi) a été développé pour envoyer rapidement du contenu vers les ChromeCast. Les jeux sont été pris en compte pour jouer en utilisant son smartphone comme interface de saisie, et la TV comme écran de jeux.

Chromecast_Audio

ChromeCast Audio permet de steamer de la musique vers un appareil, non équipé de bluetooth, en le reliant avec la prise Jack, ou RCA, ou Optique. Spotify est compatible avec ce système de streaming et vous permettra même de mixer les titres entre les vôtres et ceux de votre conjoint qui streame également sur la même enceinte, via ChromeCast Audio. Il est également possible de distribuer la même musique sur l’ensemble des haut-parleurs de votre maison,sur lesquels vous aurez branché un ChromeCast. Une solution de multiroom à faible coût?

Pixel C

Pixel_C

Le dernier produit présenté est le Pixel C, un ensemble écran / clavier détachable et aimanté. Vous pouvez choisir d’utiliser l’écran au format A4 comme une tablette, ou vous pouvez choisir d’utiliser le clavier en les connectant ensemble, aucune connexion, tout se fait par aimant. L’aimant semble très puissant puisque l’écran est maintenu même lorsque l’ensemble est retourné. Très peu d’information excepté l’annonce et la rapide présentation du produit.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez être intéressé par