monClavier… à la française

Je ne sais pas si vous en avez entendu parler dernièrement, mais le gouvernement Français a décidé de se lancer dans un projet pour le moins surprenant : repenser nos claviers pour qu’ils soient plus adaptés à nos spécificités « à la française » : ‘Ç’, ‘æ’, ‘œ’, etc…

Si j’ai bien compris le principe, parce qu’on voit le contraire et son opposé sur les différents articles traitant du sujet, il ne serait pas prévu de repenser entièrement le clavier AZERTY que nous, francophones, connaissons, mais de simplifier les combinaisons de touches. Ainsi, comme pour taper un ‘|’ sur un clavier AZERTY classique (non Mac) en utilisant la combinaison « AltGr + 6 », on pourrait, par exemple, taper directement ‘æ’ en utilisant la combinaison « AltGr + a », un peu comme sur un clavier Mac (« Alt + a »).

Personnellement, je pense qu’il s’agit d’un faux problème. Il y a sûrement plus important à s’occuper. De plus, ajouter cette contrainte pour les fabricants de claviers et de systèmes va forcément engendrer un surcoût qui sera répercuté sur le prix d’achat, et au final, le client paiera deux fois : une première fois pour l’équipe qui sera chargée de définir les emplacements des caractères sur le clavier, ainsi que les combinaisons à utiliser – payée avec nos impôts ; et une deuxième fois lors de l’achat du produit.

Et du point de vue de l’utilité, je reste sceptique. Maintenant, tous les logiciels manipulant du texte sont équipés d’un correcteur orthographie qui permet de retrouver le bon orthographe, et quand ce n’est pas le cas, il suffit de faire un copier-coller depuis un logiciel qui le fait. Et en dernier recours, il reste l’ajout de caractères spéciaux. Ainsi, vous arriverez toujours à écrire un mot correctement sans perdre énormément de temps.

Au moins, ce sujet aura permis de mettre en lumière un type de clavier que je ne connaissais absolument pas : le bépo. Sur ce clavier, l’emplacement des touches a été repensé pour permettre une saisie optimisée, et donc plus rapide, des caractères spécifiques aux européens. Un peu comme pour le clavier QWERTY, où l’emplacement des caractères ‘A’, ‘Q’, ‘Z’ et ‘W’ ont été intervertis pour correspondre aux habitudes lexicales des anglophones. Les travaux d’élaboration du clavier ont commencé en 2003 et se sont terminés en 2008 (selon Wikipédia), et serait maintenant pris en charge par tous les systèmes d’exploitations actuellement répandus.

Voici à quoi ressemble un clavier Bépo - Par Ignace72 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Voici à quoi ressemble un clavier Bépo – Par Ignace72 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Une autre réflexion qui a été médiatisée quelques jours plus tôt me paraît plus censée : la réalisation d’un système d’exploitation « entièrement » français.

Dans le contexte difficile de la Sécurité Informatique, cette démarche est compréhensible, surtout après les déclarations d’Edward SNOWDEN concernant la surveillance massive de toutes communications par des agences de renseignements étatiques (majoritairement américaines).

Par contre, pour la réalisation, ils ne pourront pas partir de la feuille blanche. Ils n’auront d’autres choix que de s’appuyer sur un kernel, des librairies ou des logiciels déjà existants ou développés par des programmeurs ne travaillant pas pour l’État Français, donc avec la possibilité qu’ils contiennent des failles, présentes de façon délibérées ou non. D’ailleurs, le fait que cet OS soit développé en interne ne les protègeront pas des failles liées à des erreurs de codage, mais ils auront la main sur le code source et pourront, plus facilement, déployer les correctifs à apporter, en ayant toute confiance sur le distributeur.

Ce développement pourrait coûter très cher, avec le risque que le projet soit annulé en cours de route à cause du budget, mais représente un véritable intérêt ; bien plus grand que de réfléchir aux touches de nos claviers…

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez être intéressé par