Jeedom – Contrôler sa SmartTV Samsung

La plupart des TV sont maintenant des « TV connectées ». Généralement, cela veut dire qu’elle propose de récupérer du contenu sur Internet pour apporter « une meilleure expérience », mais elles peuvent également être contrôlées depuis votre smartphone, en passant par le réseau (local) sur lequel elles sont connectées. C’est assez pratique, puisqu’aujourd’hui on a plus facilement notre smartphone sur soi, que l’une des nombreuses télécommandes présentes dans nos foyers (télévision, chaine HiFi, radiateur, clim, magnétoscope – oui, j’en ai encore un! -, lecteur DVD, etc…).

Mais du coup, si nos smartphones peuvent communiquer avec la TV, cela passe par des transmissions réseaux, puisqu’il n’y a pas de port infrarouge sur nos téléphones, ils devraient donc être possible d’envoyer ces « signaux » depuis n’importe quel machine (ordinateur et surtout Raspberry Pi). En cherchant un peu sur Internet, je suis tombé sur le script mis en ligne par Asif IQBAL (http://deneb.homedns.org/things/?p=232). J’ai essayé plusieurs scripts disponibles sur l’Internet, et seul celui-ci a fonctionné avec ma TV, un Samsung UE46F6400). En plus, il a été développé en Python, ce qui est plus simple pour moi, pour le personnaliser.

Lire plus…

monClavier… à la française

Je ne sais pas si vous en avez entendu parler dernièrement, mais le gouvernement Français a décidé de se lancer dans un projet pour le moins surprenant : repenser nos claviers pour qu’ils soient plus adaptés à nos spécificités « à la française » : ‘Ç’, ‘æ’, ‘œ’, etc…

Si j’ai bien compris le principe, parce qu’on voit le contraire et son opposé sur les différents articles traitant du sujet, il ne serait pas prévu de repenser entièrement le clavier AZERTY que nous, francophones, connaissons, mais de simplifier les combinaisons de touches. Ainsi, comme pour taper un ‘|’ sur un clavier AZERTY classique (non Mac) en utilisant la combinaison « AltGr + 6 », on pourrait, par exemple, taper directement ‘æ’ en utilisant la combinaison « AltGr + a », un peu comme sur un clavier Mac (« Alt + a »).

Personnellement, je pense qu’il s’agit d’un faux problème. Il y a sûrement plus important à s’occuper. De plus, ajouter cette contrainte pour les fabricants de claviers et de systèmes va forcément engendrer un surcoût qui sera répercuté sur le prix d’achat, et au final, le client paiera deux fois : une première fois pour l’équipe qui sera chargée de définir les emplacements des caractères sur le clavier, ainsi que les combinaisons à utiliser – payée avec nos impôts ; et une deuxième fois lors de l’achat du produit.

Et du point de vue de l’utilité, je reste sceptique. Maintenant, tous les logiciels manipulant du texte sont équipés d’un correcteur orthographie qui permet de retrouver le bon orthographe, et quand ce n’est pas le cas, il suffit de faire un copier-coller depuis un logiciel qui le fait. Et en dernier recours, il reste l’ajout de caractères spéciaux. Ainsi, vous arriverez toujours à écrire un mot correctement sans perdre énormément de temps.

Au moins, ce sujet aura permis de mettre en lumière un type de clavier que je ne connaissais absolument pas : le bépo. Sur ce clavier, l’emplacement des touches a été repensé pour permettre une saisie optimisée, et donc plus rapide, des caractères spécifiques aux européens. Un peu comme pour le clavier QWERTY, où l’emplacement des caractères ‘A’, ‘Q’, ‘Z’ et ‘W’ ont été intervertis pour correspondre aux habitudes lexicales des anglophones. Les travaux d’élaboration du clavier ont commencé en 2003 et se sont terminés en 2008 (selon Wikipédia), et serait maintenant pris en charge par tous les systèmes d’exploitations actuellement répandus.

Voici à quoi ressemble un clavier Bépo - Par Ignace72 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Voici à quoi ressemble un clavier Bépo – Par Ignace72 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Une autre réflexion qui a été médiatisée quelques jours plus tôt me paraît plus censée : la réalisation d’un système d’exploitation « entièrement » français.

Dans le contexte difficile de la Sécurité Informatique, cette démarche est compréhensible, surtout après les déclarations d’Edward SNOWDEN concernant la surveillance massive de toutes communications par des agences de renseignements étatiques (majoritairement américaines).

Par contre, pour la réalisation, ils ne pourront pas partir de la feuille blanche. Ils n’auront d’autres choix que de s’appuyer sur un kernel, des librairies ou des logiciels déjà existants ou développés par des programmeurs ne travaillant pas pour l’État Français, donc avec la possibilité qu’ils contiennent des failles, présentes de façon délibérées ou non. D’ailleurs, le fait que cet OS soit développé en interne ne les protègeront pas des failles liées à des erreurs de codage, mais ils auront la main sur le code source et pourront, plus facilement, déployer les correctifs à apporter, en ayant toute confiance sur le distributeur.

Ce développement pourrait coûter très cher, avec le risque que le projet soit annulé en cours de route à cause du budget, mais représente un véritable intérêt ; bien plus grand que de réfléchir aux touches de nos claviers…

Jeedom – Récupérer les informations de WeeWX

Certains modules Jeedom proposent d’ajouter les données météorologiques de Météo France, ou de Yahoo. Mais, comme j’avais pu le constater (billet-du-jour-tondeuse-electrique), cela ne reste que de la prévision. Je souhaitai disposer de mes propres données météorologiques, réellement constatées, provenant de la station météo (une Oregon Scientific WRM88) présente dans mon jardin.

Oregon Scientific WRM88

Oregon Scientific WRM88

La station Oregon Scientific WRM88 inclue une station, un anémomètre, une girouette, un thermomètre et un pluviomètre. Toutes les informations recueillies sont affichées sur la station, et peuvent également être transmises par un câble USB à un ordinateur, évidemment un Raspberry Pi chez moi. Pour traiter les informations et les présenter sous forme de graphes, j’utilise WeeWX.

Pour ceux qui ne connaissent pas WeeWX, il s’agit d’une solution open-source et libre qui récupère les informations depuis une station météo, permettant la transmission des informations par port USB. Pour mon installation, j’ai couplé WeeWX (j’ai la version 3.1.0-1, qui n’est peut être pas à jour) avec une base de données MySQL présente également sur le Raspberry Pi. Cela me permet de « requêter » directement la base pour utiliser les données dans des applications tierces dont Jeedom.

Pour cela, j’utilise le plugin « script » de Jeedom. Ce plugin permet, en autres, de récupérer les données présentes sur une page Web ou un fichier XML, en faisant du parsing sur les balises qui nous intéressent. Je vais donc réaliser un script Python qui va générer un fichier XML contenant les dernières informations remontées par ma station météo, via WeeWX, et les afficher comme suit :

Aperçu du panneau WeeWX sur Jeedom

Aperçu du panneau WeeWX sur Jeedom

Lire plus…

Envoyer des SMS depuis la Nissan Leaf

La solution proposée ici est un Proof of Concept, le code doit être amélioré pour une utilisation quotidienne

Lorsqu’il a fallu changer de voiture, il y a deux ans, avec les minis, nous avons craqué pour la Nissan Leaf. Rien de plus Geek qu’une voiture électrique avec laquelle on peut lancer la climatisation depuis son smartphone. Depuis, d’autres marques ont fait mieux puisque sur certains modèles il est possible de gérer la fermeture des portes, l’allumage des feux, ouvrir le toit ouvrant, etc… Dans ce domaine, le best-of semble venir de chez Tesla. Surtout que maintenant, il est possible de faire ça avec sa montre, et ça c’est LA fonctionnalité ultime pour tout Geek qui a grandi avec « K2000 ». Mais revenons au sujet de ce post.

La Leaf, comme dit précédemment, est une voiture électrique, « full électrique », sans pot d’échappement ou trappe à essence, qui permet de parcourir 160km de moyenne. Elle est plutôt spacieuse et très agréable à conduire, dans un silence confortable. Les modèles Acenta et Tekna comprennent, entre autres, l’ordinateur de bord Carwings. Ce dernier permet de gérer tous les paramètres du véhicule, d’avoir le GPS avec l’information Traffic, de connaitre les emplacements régulièrement actualisés pour la recharge ou pour les POI (Point Of Interrest – Restaurant, supermarché, station-essence :(, … ). Mais malheureusement, Carwings ne permet pas, d’origine, d’envoyer des SMS. Par contre, fonctionnalité assez rare dans une voiture, Carwings permet de lire du flux RSS. Cela permet de demander à la Leaf de lire les news provenant de site de notre choix, au démarrage du véhicule. Et c’est justement sur cela que l’on va s’appuyer pour notre système de SMS.

Lire plus…

Installation de Jeedom sur un Raspberry Pi 2

[Mise à jour du 14/02/2016]

La version 2.0 de Jeedom est maintenant disponible. Après avoir migré, voici mon retour d’expérience.


 

Depuis plusieurs années, je pense à me lancer dans la domotique. Pouvoir contrôler tous les appareils de sa maison depuis une tablette ou un téléphone est un délicieux mélange de prouesse technologique et un doux rêve, il n’en fallait pas plus pour intéresser le Geek qui sommeille en moi.

Il existe plusieurs solutions de domotique. Certaines sont bien plus onéreuses que d’autres, mais généralement, ce sont les plus simples d’utilisation. En ayant fait une rapide étude personnelle, Fibaro semble être la meilleure solution avec son application mobile, une interface plutôt sexy, et la possibilité de gérer sa domotique en passant par un langage de programmation (qui permet aux plus exigeants de créer leurs scenarri, quelque soit le niveau de complexité). Mais forcément, c’est la solution la plus chère. Ensuite, il existe énormément de solutions, mais une grande partie s’appuie sur le Cloud ; mais pour moi, il est hors de question que ma domotique soit dépendante d’Internet, ou qu’elle puisse être gérée par une personne extérieure qui aurait réussi à trouver mes identifiants.

Parmi toutes les solutions, Jeedom semble apporter un excellent compromis :

  • Pas de box à acheter, elle s’appuie sur une Raspberry Pi et un module Razberry (environ 60€)
  • Elle est gratuite et Open Source
  • Elle est autonome, donc même en cas de coupure de l’Internet, ma domotique continue de fonctionner
  • L’interface n’est pas très sexy, mais assez simple d’utilisation
  • Le paramétrage est assez complet pour faire toutes sortes de scenarri
  • Les mises à jour semblent régulières, permettant de gérer de plus en plus de modules
  • Elle gère le ZWave, l’EnOcean, le RFXcom, le RTS SOMFY, etc… suivant les modules installés
  • La solution est française (Cocorico!)

Lire plus…

En direct de Hill Valley

D’après la Bible de Geek « Retour vers le Futur » écrit par un certain Biff TANNEN, c’est aujourd’hui et maintenant que Marty McFly doit rejoindre notre continuum Espace-Temps… à moins que le convecteur temporel ne se soit légèrement décalé, suite aux précédents voyages de DocBrown.

Pour cet évènement, qui n’arrive qu’une seule fois et qui a été prédit il y a trente ans, nous avons mis les gros moyens et avons placé nos envoyés spéciaux (PiXel et Nano) à Hill Valley en attendant l’arrivée de la célèbre DeLorean. Contrairement aux prédictions de l’époque, Doc Brown ne devrait pas rencontrer de difficultés à circuler avec leur voiture volante, puisque nous, en 2015, nous en sommes encore loin…

Pour l’instant, nos envoyés spéciaux scrutent le ciel dans l’espoir de voir apparaître les deux bandes enflammées qui annoncent l’arrivée de la machine à voyager dans le temps dans notre présent, mais pour l’instant, aucun signe annonciateur. Par contre, ils ne sont pas seuls à vouloir suivre cet évènement unique, puisqu’une foule de fans et de curieux s’amassent progressivement devant l’Hôtel de Ville, dont l’horloge est arrêté sur 10h04 pour une raison encore inconnue. Certains parlent de la foudre qui se serait abattue dessus il y a une soixantaine d’années, d’autres parlent d’une mystérieuse voiture qui aurait disparue dans un énorme flash lumineux. Espérons que Doc Brown aura vécu l’évènement, lorsqu’il était plus jeune, et qu’il pourra nous donner plus de précision sur l’arrêt de cette horloge.

Nous reviendrons très prochainement sur les évènements, mais dans tous les cas, faites attention à la limitation de vitesse, ne dépassez surtout pas les 88 miles à l’heure. Ne venez pas me dire dans 30 ans que je ne vous avais pas prévenu… 🙂

Lire plus…

Je me suis payé un flic !

Sous ce titre légèrement provocateur, mais pourtant très vrai, je vais vous présenter un des projets Indiegogo auxquels j’ai participé, qui s’appelle tout simplement « flic ».

Flic_VertIl s’agit d’un bouton Bluetooth.

Voilà, c’est la seule fonctionnalité que propose cet objet, et pourtant il peut être très utile. En fait, avec ce bouton, vous pouvez effectuer jusqu’à trois actions : un appui court, un double appui et un appui long. Pour chaque type de pression, vous pouvez y configurer une action. On peut ainsi choisir de changer de piste de musique, de monter ou descendre le son, de retrouver son téléphone portable, on peut même envoyer un message à un destinataire désigné qui recevra également votre position. Grâce à l’utilisation d’API mise à disposition, vous pouvez même gérer votre compte Spotify ou l’éclairage de lumière HUE.

Mais toute la force du Flic c’est surtout qu’il permet d’utiliser les API IFTTT. Pour ceux qui découvre l’IFTTT qui signifie « If That Then That » – « Si ceci, alors cela », cela permet de définir Flic_Jaunedes actions en fonction des actions réalisées sur le bouton. Et là, vous me dites, « ba oui, mais c’est quoi la différence avec le début de l’article ? ». En fait, l’IFTTT est une plateforme qui met à disposition des développeurs une API qui, dans notre cas, est utilisée par le Flic pour la partie « If That », et pour toutes sortes de logiciels, ou applications Web pour la partie « Then That ». Par exemple, le Flic ne propose pas de se connecter sur compte Deezer, et d’interagir avec directement, mais Deezer étant compatible IFTTT, en passant par cette plateforme, je me interagir avec mon compte Deezer depuis mon Flic, tout comme avec Twitter, WordPress, eBay, Nest, tado°, smarthings, WeMo, Withings, Adafruit, Spotify, Reddit, Wikipedia, Evernote, OneNote, Gmail, etc.. Il y a plus de 220 services disponibles.

Flic_NoirAinsi, tout devient possible grâce à ce petit bouton. En plaçant ce bouton dans votre voiture, vous pourrez commander l’allumage de votre éclairage à l’avance, déclencher le chauffage, mais également Twitter, automatiquement, que vous arrivez à votre domicile (bon, personnellement, je vois pas l’intérêt, mais vous pourrez le faire). Ce doux rêve de domotique à la portée d’un seul bouton.

 

 

Flic_Bleu

Flic_Blanc

 

Maintenant que je vous ai vendu du rêve, je vous laisse avec la présentation officielle du produit, et je reviens très prochainement avec l’essai, puisque je l’ai reçu il y a quelques jours.

Site officiel du produit Flic